Historique de l'Église Adventiste du 7e jour

>Accueil >Qui sommes-nous ? >Historique de l'Église Adventiste du 7e jour

HISTORIQUE DE L'ÉGLISE ADVENTISTE DU 7E JOUR
 

L'histoire de l'Église adventiste du Septième jour s'enracine dans les courants qui ont marqué la spiritualité du christianisme vers la fin du XVIIIE siècle et au commencement du XIXe siècle.

 

L'attente des croyants -- particulièrement dans les pays protestants -- témoigne du désir d'une foi intérieure plus éclairée. C'est aussi une période marquée par un renouveau de l'étude de la Bible.

 

Ainsi, la réflexion devient eschatologique - c'est-à-dire elle porte l'attention des croyants sur les signes de la fin du monde proche et occupe une place de choix dans les recherches théologiques. L'intérêt suscité par l'enseignement biblique sur le retour du Christ est porté à son plus haut point.

 

Les révolutions politiques, industrielles, sociales et les espoirs de la science travaillent aussi les milieux religieux : pour les uns, le monde marche vers la paix, la justice, préparant ainsi la venue du Christ; pour les autres, c'est la catastrophe, l'appauvrissement et la prolétarisation des masses.

 

C'est dans ce contexte général, plus ou moins clairement ressenti, que s'inscrit la propagation des convictions bibliques de William Miller, puis, à partir de 1861, de l'Église adventiste du Septième Jour. Tous deux répondent à des besoins essentiels.
 

 

Les grandes étapes :

  • Première publication du journal : 1849, Present Truth. S'intitule "Review and Herald", à partir de 1850.
  •  Entre 1860 et 1863, les adventistes s'organisent en dénomination. C'est en 1861 que le nom d'Église Adventiste du Septième Jour est définitivement adopté. Adventiste, parce que l'attente du retour du Christ est au cœur de la foi ; du septième jour, parce que la relation avec Dieu implique à ses yeux le respect des commandements, dont le quatrième prescrit le repos du septième jour de la semaine.
  • 1874 : Revue Signs of the Times
  • 1876 : Revue mensuelle en français : Signes des temps. 

         Quelques pionniers : Joseph Bates, Hiram Edson, James White, J.N. Andrews,

         J. Loughborough, Uriah Smith, Ellen G. Harmon, devenue l'épouse de James White en 1846.


Qui nous sommes >>